Erelle Bertolini, créatrice de bijoux

Baies d’Erelle, Erelle Bertolini, Lausanne, 37 ans

Diplômée de l’Ecole des Métiers d’art en France, Erelle est d’abord costumière. Elle travaille pour de grands théâtres et opéras en France et trouve un poste de costumière au Grand Théâtre de Genève. Puis elle part s’installer à Lausanne où Erelle intégrera une boutique de créateurs, « Rouge de honte ».

Pendant une année, elle travaille comme vendeuse puis est très vite formée pour être gérante (achats, paiements, mise en boutique…). « Ce fût une très bonne école où j’ai découvert le métier sur le terrain et surtout l’univers des créateurs. En parallèle, j’ai toujours créé des bijoux pour moi. Petit à petit, ma responsable, les fournisseurs et les clients m’ont conseillé de me lancer. Ce qui était au départ un hobby est devenu le sujet de mon entreprise. J’ai donc commencé mon activité entre 2009 et 2011, qui ont été des années tests, où j’ai commencé à me constituer un réseau. Je n’arrivais pas encore à me dégager un salaire, mais le fruit de cette activité était réinvesti pour les créations suivantes. »

2014 marquera une nouvelle étape dans son entreprise. « En effet, c’est en 2014 que je trouve un local avec un petit pas de porte pour vendre et créer mes propres bijoux. Mais, trouver un financement en Suisse, quand on n’a pas d’apport, c’est impossible. C’est à ce moment-là que je découvre MSS qui m’a aidé financièrement. Soutenue également par mon entourage, qui croyait plus que moi au projet, je suis aujourd’hui convaincue d’avoir pris la bonne décision malgré les difficultés rencontrées. Les six premiers mois après l’ouverture, je conserve deux jobs alimentaires en parallèle pour me sortir un salaire. Aujourd’hui, j’arrive à me tirer un salaire minimum tous les mois et bien que l’année 2017 ait été difficile (TVA, impôts, travaux de présentation pour la boutique), j’ai bon espoir que 2018 soit une année meilleure. J’ai vraiment eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment qui ont été motrices et ressources dans mon projet. »

Les commentaires sont fermés.