Néo Architecture, Nathalie Roy, Lausanne, 37ans

Depuis toujours, Nathalie sait qu’elle veut devenir architecte. A l’âge de 15 ans, elle savait qu’elle ouvrirait un jour son propre bureau. Aussi, entreprend-t-elle des études d’architecture à l’EPFL entre 2000 et 2006. Diplôme en poche, Nathalie découvre le métier d’architecte dans différents bureaux lausannois pendant 5 ans.

En parallèle, son projet de créer son propre bureau prend forme. Toutefois, c’est un élément familial qui la décidera à se lancer. « C’est le décès de mon père qui m’a fait réfléchir. Quand j’ai lancé neoarchitecture en 2012, tout le monde me disait que j’étais trop jeune, mais finalement la vie n’est pas si longue. Dès le départ, j’ai voulu lier l’architecture à mes valeurs d’écologie. J’étais convaincue qu’en tant qu’architecte, je pouvais agir sur les questions environnementales. Je pouvais enfin mettre mes connaissances à profit pour un monde meilleur. »

Aujourd’hui, cela fait 5 ans et demi que son entreprise existe et MSS l’a aidé au départ avec un apport financier. « J’ai découvert MSS grâce au prix Femina de la microentrepreneuse et jusqu’à l’année dernière, mon bureau se trouvait dans le même bâtiment qu’eux. Si aux origines de mon projet, je pensais d’abord faire avec mes économies – les banques étant inaccessibles – je me suis vite orientée vers le microcrédit-solidaire. On n’est pas tous des start-up avec des besoins financiers importants. Malgré les craintes de mon entourage, ils m’ont toujours soutenue dans ce projet. Aujourd’hui je rencontre encore des difficultés et dois me confronter à la réalité administrative, gestion des factures, trouver des mandats, prospecter… Derrière le montage d’une entreprise il y a un idéal qui n’est pas seulement de faire de l’argent. C’est un combat au quotidien dans lequel on doit garder en tête le pourquoi d’une telle aventure. Mais souvent il suffit d’un mot gentil d’un client et on oublie le mauvais. Il ne faut rien lâcher ! »

Les commentaires sont fermés.