Catherine Monème-Derungs, Riaz (FR)

Pour commencer cette série de Portraits d’entrepreneurs, nous avons le plaisir de vous présenter … une entrepreneuse. Catherine Monème-Derungs a créé son atelier-boutique dédié à la Patine à l’ancienne sur meubles, avec l’appui de la fondation Microcrédit Solidaire Suisse (MSS).

danslairdutemps

  • Nom : Monème-Derungs 
  • Prénom : Catherine
  • Enseigne : Dans l’Air du temps
  • Lieu : Riaz (FR)
  • Date d’ouverture : Janvier 2013
  • Site Internet : danslairdutemps.ch

Logo Dans l'Air du temps

 

Dans l'air du temps - Catherine Monème

 

D’où vient le nom de votre atelier «Dans l’Air du temps» ?

Au cours des préparatifs en vue de mon installation, j’ai envisagé successivement différents noms pour mon atelier, par exemple «Histoire d’Autrefois» en souvenir du passé des meubles fraîchement patinés ou bien «L’Atelier d’Alizarine» évoquant la couleur rouge que j’utilise régulièrement sur les meubles. Puis, lors d’une discussion avec mon coach en entreprise, j’ai affirmé que j’allais travailler «Dans l’Air du temps».

 

A quoi attribuez-vous la décision de créer votre propre entreprise ?

Après un licenciement aussi soudain qu’inattendu, suivi de très nombreuses offres restées vaines pour retrouver mon emploi de secrétaire de Direction, j’ai finalement décidé de m’installer à mon compte pour réaliser ma passion. Oui, dès mon enfance j’ai vécu entourée de meubles anciens. Dans l’appartement familial d’abord mais aussi dans le magasin d’antiquités de ma maman. Par la suite, j’ai toujours eu le désir de faire de la restauration de meubles, sans y penser comme à un vrai projet, tout en ayant aussi un très fort intérêt pour la décoration d’intérieur. C’est donc le fait de ne plus retrouver de poste de travail qui m’a ouvert le chemin de la Patine à l’ancienne.

Ma motivation est aussi venue du côté de Microcrédit Solidaire Suisse (MSS) . Le soutien de MSS s’est trouvé là avant, pendant et après la phase de mise en route de mon entreprise. MSS m’a aidée à ouvrir les yeux sur le marché local et à sentir le tissu économique de ma région d’activité. Plan financier et budget sont aussi les points forts développés d’entente avec Microcrédit Solidaire Suisse.

Et finalement, ce qui m’a vraiment convaincue de créer mon entreprise : ce sont les diverses formations suivies, principalement dans le sud de la France pour y apprendre l’Art de la Patine à l’ancienne. Deux formatrices actives en Provence, dont une devenue une amie, m’ont transmis la passion de cette pratique. Je les en remercie tant qu’à mon tour je communique cette passion à l’occasion de cours donnés dans mon Atelier gruérien de Riaz.

Comment avez-vous trouvé vos premiers clients ?

Ce sont surtout eux qui m’ont trouvée (rires) suite à une annonce parue dans le journal! Mais ils sont aussi entrés dans l’Atelier, attirés par ma vitrine vraiment originale et très visible qui se trouve à la sortie d’un giratoire, sur un axe routier parcouru par plusieurs milliers de véhicules par jour. Trouver, dans un village, un décor fait de grands rideaux de théâtre sur la façade d’une maison, voilà qui sort de l’ordinaire!

Le journal de La Gruyère m’a aussi donné un coup de pouce, en publiant un article partagé avec une autre entrepreneuse du village, elle aussi en pleine reconversion professionnelle.

 

Quelles ont été leurs réactions ?

C’est d’abord le contenu de la vitrine qui enthousiasme les passants et les clients. Vient ensuite le moment de franchir la porte et là j’ai toujours la même réaction de leur part : de l’émerveillement, de la curiosité, vraiment ravis de connaître une nouvelle adresse très originale. Je ne vous dis pas non plus les réactions devant les bougies tout à fait originales que j’ai en boutique.

Nous discutons. Ils trouvent aussi ma reconversion courageuse et plutôt inattendue. Ils me félicitent de proposer une vaste gamme de couleurs de peintures naturelles sans solvant. Ils apprécient la diversité présentée dans l’Atelier, tout comme la possibilité offerte de faire de la Patine directement à domicile, pour leur cuisine par exemple. Ils aiment aussi cette manière écologique et économique de changer sa propre décoration tout en conservant ses meubles personnels ou d’héritage familial, mis ainsi «Dans l’Air du temps».

Ils viennent à Riaz pour des cours bien appréciés et se familiarisent avec une technique somme toute assez aisée à apprendre.

 

Où vous voyez-vous dans cinq ans? Comment comptez-vous y arriver?

Sûrement au même endroit mais si possible avec une personne pour m’aider dans les nombreuses tâches à réaliser. Mes journées sont déjà chargées!

En effet, après un départ en douceur assez bien négocié, voici que les commandes arrivent régulièrement et que les marchés villageois approchent. Il me faudra rapidement pouvoir faire face au succès qui se trouve au bout de mes doigts. En plus, j’ai déjà divers projets et quelques idées pour développer mon Atelier dans le futur, une fois atteinte une bonne vitesse de croisière. Mais il s’agit là d’une musique d’avenir sur laquelle j’informerai en temps voulu.

 

Comment se présente votre journée de travail habituelle ?

Elle commence la veille (rires), au moment où il faut penser à mettre le décapant naturel sur les meubles afin qu’il agisse durant la nuit. Le matin, c’est tablier, gants et huile de coude pour décaper ces meubles. Ensuite, c’est à nouveau huile de coude pour poncer et poncer encore, car il faudra une veine de bois aussi fine que possible. Après, j’applique les couleurs faites de peintures naturelles. Enfin la Patine agrémentée de pigments eux aussi naturels viendra parachever le travail en apportant son éclat au meuble. Sans oublier le temps nécessaire pour le séchage entre chaque couche. Et quand vient le moment de la cire, le meuble se révèle enfin : une réelle merveille. La repose des huisseries reposées met la touche finale. Et vous voilà avec votre meuble «Dans l’Air du temps».

Dans mon atelier récemment ouvert, mes journées ont déjà vu passer de belles réalisations : table de cuisine, secrétaire, table de chevet détournée en jardinière, bureau, table d’appoint, Chevet Louis XV, armoire, guéridon, buffet vitré, fauteuil. Le tout, sur le mode Avant/Après, est visible sur le site danslairdutemps.ch

 

Quelles recommandations voudriez-vous faire aux futurs entrepreneurs ? 

Ayez de la passion, de l’endurance et de la foi ! Il vous faudra une bonne dose de ces trois ingrédients pour réussir la recette de votre avenir.

Que votre situation actuelle soit tranquille, chaotique, sans emploi ou que vous en ayez simplement marre de votre quotidien, il vous faut de la passion pour ce que vous allez entreprendre et de l’endurance pour les très copieuses démarches qu’il vous faudra assurer et assumer. Quant à la foi, elle viendra sans doute assez naturellement car votre sens commercial et votre talent professionnel doivent vous aider …  oser ses rêves, c’est croire en son projet.

Avec tous mes vœux de réussite, cher futur entrepreneur!

 

Mots-clés : , ,

Articles relatifs

2 comments

  1. Bonjour Cathrine
    Comme vous je n ai pas retrouver du travail…alors je suis en train de vivre mon rêve. …une boutique avec des habils pour les femmes rondes et belles…taille 40 à 46…lesquelles manquent toujours dans les boutiques… ce qui est trop dommage.
    Au plaisir de vous renconter dans votre atelier. …d ailleurs je vais passer vous voir toute à l heure.Avec toutes mes félicitations de votre réussite.
    Le bonheur se trouve sur le chemin pour arriver au but.
    Mes salutations les plus belles
    Carmen V.

    • Merci Carmen pour votre gentil message.

      J’aurais grand plaisir à vous rencontrer et de partager des points communs dans la création de notre petite entreprise.
      Mais où vous situez-vous?
      Au plaisir de faire votre connaissance.

      Catherine Monème
      Atelier de patine à l’ancienne
      « Dans l’Air du Temps »
      Riaz