Marie Oliveira, Lausanne

Amoureux des beautés et curiosités culinaires, Marie Oliveira vous choie. Vaisselle et ustensiles de cuisine design, décorations de table, littérature à se pourlécher les lèvres, produits d’épicerie, bien des objets et idées pour vos papilles et votre regard d’épicuriens vous attendent chez elle.

fricote_header

  • Nom : Oliveira
  • Prénom : Marie
  • Enseigne : Fricote
  • Lieu : Rue Marterey 36, 1012 Lausanne
  • Date d’ouverture : Le 21 juin 2013
  • Site internet : http://www.fricote.ch/
logo_fricote
fricote_marie_oliveira                    

Comment avez-vous mijoté cette idée ?

Dans la cocotte d’un licenciement, si je peux me permettre cette image. En 2006, j’avais déjà créé Petites Pensées Gourmandes & Co, un stand du marché de Lausanne proposant des produits gourmands dans de jolis emballages cadeaux. L’arrivée de mon troisième enfant m’a contrainte à un renoncement provisoire. Mais cette authentique passion de la table ne m’a jamais quittée. J’ai donc suivi un cours de création d’entreprise avec l’idée d’ouvrir un négoce dans la branche. Afin d’acquérir quelque expérience pratique, notamment dans la gestion des stocks, j’ai accepté un poste d’assistante de direction chez Nature et Découvertes Suisse. Avec, en bout de course, un licenciement pour raison économique en 2011. Ce qui a été le tremplin de mon grand saut dans la création d’entreprise.

Comment cela s’est-il passé ?

N’allez pas imaginer un simple coup de tête. Il m’a fallu deux ans de préparation pour passer à l’acte. Ne serait-ce que pour trouver un local à Lausanne, ce qui est particulièrement ardu, comme vous le savez certainement. Mais j’ai aussi rencontré des gens et mené des discussions pour préciser la direction à prendre. En fin de compte, depuis le milieu de 2013, je suis installée dans un local un peu plus exigu que ce que j’imaginais. Mais cela facilite bien la gestion des stocks et la mise en place de la décoration. J’ai monté mon projet pas à pas, calmement et sereinement, en m’appuyant sur mon expérience professionnelle. Je nage aujourd’hui en plein bonheur d’avoir pu ouvrir cette boutique qui me tient tellement à cœur.

Comment avez-vous trouvé vos premiers clients ?

Par mon réseau professionnel, Facebook et internet. Je peux aussi compter sur le passage puisque ma boutique est située dans une rue très fréquentée. Le bouche à oreille fournit en plus un précieux appoint à la notoriété et à l’image de mon entreprise. Enfin, les médias m’ont souri puisque j’ai eu droit à des articles dans 24 Heures, Edelweiss et Femina. A quoi je dois ajouter que je change fréquemment la décoration de la vitrine, ce qui incite la clientèle à revenir régulièrement à la découverte.

La création d’entreprise réserve généralement des surprises. Lesquelles et qu’en avez-vous appris ?

J’ai bien eu quelques imprévus, côté local, factures et niveau des stocks, mais rien de perturbant. En fait, je réussis maintenant à conjuguer parfaitement activité professionnelle et vie familiale. En ma qualité de mère de trois enfants, ce n’était pas gagné d’avance.

fricote_objet

Et l'équilibre entre la vie familiale et l'activité professionnelle ? Qu'en dites-vous ?

Une mère au travail n’a souvent que peu de temps à consacrer à sa famille, particulièrement à ses enfants. Eh bien, le contraire s’est produit dans mon cas. Je vois mes enfants plus souvent qu’avant. Ils adorent montrer ma vitrine à leurs copains en rentrant de l’école et me tenir compagnie dans la boutique. Tout le monde a joué le jeu. Au total, le soutien de mon mari, de mes enfants et de mes amis a constitué un élément primordial dans l’aboutissement de mon projet.

Quelles recommandations adresseriez-vous à quelqu’un désireux de créer son entreprise ?

Prévoir un budget suffisamment large pour parer aux nombreux petits imprévus. Quelques exemples de surprises possibles : les factures à honorer sans délai, une gérance qui refuse SwissCaution, un éventuel pas de porte (droit d’entrée), etc. Pourtant, même si la finance est importante, elle ne fait pas tout. Je dirais donc qu’il faut surtout être apte à se battre et croire profondément en son projet. Afin de résister au grignotage mental induit par les très nombreuses personnes qui vous diront que c’est une erreur, que c’est trop risqué, que vous êtes inconscient-e, etc. Le jeu en vaut tellement la chandelle !

Mots-clés : , , , , ,

Articles relatifs

0 comments